Catégories
Accouchement

Et si vous changiez votre regard sur les contractions ? (Partie 1)

Les contractions sont le plus redouté lors de l’accouchement et font souvent peur. Voici quelques infos pour vous permettre de les voir sous un nouvel angle.

Souffrance VS douleur

La façon dont on perçoit l’accouchement (dans les films, par l’héritage familial ou les récits de l’entourage⁣⁣⁣⁣⁣) influence notre perception de la douleur.

D’ailleurs, chaque culture à sa propre conception de l’accouchement :

  • dans les pays nordique, c’est un accomplissement de soi (le taux de péridurale est d’ailleurs très bas et le nombre d’accouchement à domicile très élevé par rapport à la France).
  • pour les indiennes du Panama, c’est un acte honteux,
  • pour d’autres, c’est une fatalité à subir ou effrayant.

Si on considère l’accouchement comme quelque chose de naturel, on accueillera plus facilement la douleur. En revanche, si on considère l’accouchement comme quelque chose de risqué et dangereux, la douleur sera perçue comme inquiétante.

(Source : J’accouche bientôt. Que faire de la douleur ? (M.Trélaün).

Dans notre société, l’accouchement est encore considéré comme un acte dangereux et douloureux, qui nécessite la présence d’une équipe médicale formée « pour nous accoucher ».

La douleur est mal vue, mal tolérée et nous cherchons tout de suite un remède pour atténuer voire arrêter la douleur. Certaines femmes choisissent pourtant consciemment d’accoucher naturellement alors que la péridurale existe. Mais pourquoi ?

D’abord, il me semble important de différencier la souffrance de la douleur :

  • La souffrance, c’est quand les émotions et l’affectif prennent le dessus et que ce n’est plus gérable. On peut d’ailleurs souffrir sans avoir de douleur physique : souffrir d’une rupture amoureuse, d’un échec ou de la perte d’un être cher.
  • La douleur est une information utile transmise par notre corps pour nous faire passer un message. Elle nous guide, nous accompagne et nous donne une indication sur la position à prendre. Pour comparer, quand vous avez mal au dos, la douleur vous indique comment vous mettre pour vous soulager. Pendant l’accouchement, c’est exactement pareil.

Notre corps étant bien fait, en cas de douleurs, il sécrète aussi de l’endorphine, une hormone qui a une action analgésique permettant de réduire la douleur des contractions.

Il me semble d’ailleurs important de garder à l’esprit que lors de l’accouchement, les contractions sont vos alliées et non pas vos ennemies.

Parler de douleur plutôt que de souffrance, c’est déjà un premier pas pour voir et accepter différemment les contractions.

contractions accouchement
Comment gérer les contractions ?

Une contraction après l’autre.

Le mental joue énormément dans la gestion des contractions. C’est pourquoi, il est essentiel de ne pas anticiper les prochaines contractions mais les gérer l’une après l’autre.

Être dans l’instant présent, connecté à votre corps et votre bébé.

La personne qui vous accompagne (conjoint, ami.e, sage-femme, doula) à un vrai rôle de soutien : elle vous aide à rester concentrée sur l’instant présent en gérant chaque contraction et ne pas appréhender la suivante.

Pour comparaison, c’est un peu comme si vous deviez grimper le Matchu Pitchu : pour arriver en haut, vous montez une marche après l’autre en regardant où vous posez le pied.

Si par contre, à peine sur la première marche, vous vous dîtes qu’il vous en reste 1715 (j’ai regardé sur Google le nombre exact de marches ^^) forcément, c’est tout de suite plus difficile et démotivant.

Pour les contractions, c’est pareil.

contractions accouchement
Gérer les contractions, l’une après l’autre

Et entre les contractions alors ?

C’est là que cela devient très intéressant et c’est peut-être LA CLÉ pour gérer au mieux les contractions. Très souvent, pour le premier accouchement, on s’imagine que les contractions se suivent et s’enchaînent sans répit. Mais pas du tout.

Entre chaque contraction, vous aurez un temps de repos qui vous permettra de recharger vos batteries pour mieux accueillir et dépasser la contraction suivante.

C’est vraiment sur ce temps de calme que vous devez vous focaliser. Cela peut vous paraître fou, mais grâce à l’endorphine, certaines femmes arrivent carrément à s’assoupir entre chaque contraction.

Et si on faisait un petit calcul ?

Lors de l’accouchement, vous allez traverser plusieurs stades de travail avec des contractions plus ou moins intenses.

  • Au début, elles seront courtes (30 secondes) et espacées (4/5 minutes).
  • Plus le travail s’intensifie, plus elle sent longues (1mn/1m30) et rapprochées (2/3 minutes).

Imaginons une phase de travail où vous avez une contraction d’1 minute toutes les 3 minutes (on va parler de période “contraction/repos »).

Dans notre exemple, cette période dure 4 minutes : 1 minute de contraction et 3 minutes de repos. Donc, pour une heure, vous aurez 15 périodes “contractions/repos” (60 minutes/ 4 minutes)

Si on mettait bout à bout les contractions d’un côté et les phases de latence de l’autre :

Pour une heure de travail, vous avez 15 minutes de contractions pour 45 mn de repos.

Vu comme ça, c’est beaucoup moins difficile, non ? Cela peut vous permettre de voir vos contractions sous un nouvel angle et de moins les appréhender.

Si vous voulez connaître les outils utiles en salle de naissance, je vous invite à lire cet article.

contractions, maternité, futurs parents
Se reposer entre les contractions Photo©https://www.lespremiersmoments.ca

✎ Et vous, les contractions vous font-elles peur ?


Je peux vous accompagner pendant la grossesse afin de préparer au mieux la naissance de votre bébé. Chaque naissance étant unique, mon accompagnement est personnalisé selon vos besoins et vos attentes. Contactez-moi pour que l’on en discuter ensemble.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s