Catégories
Accouchement

Parlons des effets secondaires de la péridurale.

Saviez-vous que la péridurale, comme tout acte médical, est accompagné d’effets secondaires ? Je vous dit tout dans cet article.

POURQUOI EST-CE IMPORTANT D’EN PARLER ?

Le but de cet article n’est pas de diaboliser la péridurale ni de vous faire culpabiliser si vous envisagez de la prendre, mais de vous apporter une information suffisante afin que vous puissiez choisir en toute conscience et en toute connaissance.

Car il y a une énorme différence entre choisir et subir.

Notre société banalise l’utilisation de la péridurale et, très souvent, nous la voyons uniquement comme la solution miracle pour arrêter la douleur.

Alors, pourquoi certaines femmes font le choix d’accoucher sans péridurale ?

péridurale, accouchement, naissance, maternité
Pose d’une péridurale par l’anesthésite.

QUAND PRENDRE LA PÉRIDURALE ?

Dans certaines situations, la péridurale est préférable si elle favorise le lâcher-prise ou vous aide à surmonter une peur / un blocage.

Mais elle devrait rester votre plan B, l’outil que vous utiliserez en dernier recours, lorsque vous avez essayé d’autres méthodes de soulagement de la douleur :

  • acupuncture,
  • sophrologie,
  • homéopathie,
  • relaxation,
  • massage,
  • médiation,
  • hypnose.

Certaines études montrent que la pose de péridurale en tout début de travail augmentent les effets secondaires. C’est pourquoi, si vous envisagez de la prendre, il est préférable de retarder au maximum sa pose afin de laisser naturellement :

  • votre corps et vos hormones faire leur travail,
  • votre bébé descendre et s’insérer dans votre bassin

Que vous preniez ou non la péridurale, il est important d’être bien accompagnée (conjoint.e, ami.e, accompagnante à la naissance), soutenue et encouragée.

Même si vous envisagez de ne pas prendre la péridurale et que vous changez d’avis en cours de route, gardez à l’esprit que c’est VOTRE choix et que c’est le bon pour vous, à ce moment-là. Rappelez-vous que vous avez le droit de changer d’avis, que vous êtes allez au bout de vous-même, de vos capacités et que vous avez dépassé vos limites.

Vous pouvez être fière de vous !

péridurale, maternité, femme enceinte
©https://www.paulinasplechta.com

SI J’AVAIS SU…

Pour mon premier accouchement en 2003, je ne me suis même pas posé de questions : « souffrir alors qu’il existe une solution miracle ? Quelle idée ! »

Lors de ma formation d’accompagnante à la naissance en 2017, j’ai entendu pour la première fois parler des effets secondaires de la péridurale.

Ce fut une prise de conscience énorme et un regard nouveau sur mon accouchement et mon postnatal.

Je me suis rendu compte que la péridurale pouvait être responsable de nombreuses difficultés que j’avais eues pendant et après mon accouchement :

  • épisiotomie importante et douloureuse,
  • utilisation des forceps pour sortir mon bébé,
  • allaitement compliqué à mettre en place,
  • dépression postnatale, découverte des années après, encore une fois par manque d’informations.

Bien sûr, la péridurale n’est pas responsable à 100 %, mais je suis convaincue que certaines choses auraient pu être évitées ou se seraient mieux passées si j’avais eu conscience des effets secondaires possibles.

J’aurai été moins passive et cela aurait eu un autre impact sur le vécu mon accouchement.

naissance, accouchement, contractions

LES EFFETS SECONDAIRES :

Le principal effet secondaire de la péridurale est une cascade d’interventions : en perturbant le fonctionnement naturel de votre corps et des hormones, cela peut entraîner d’autres actes médicaux⁣⁣ (épisiotomie, césarienne…).

péridurale, accouchement
1- Accouchement plus long :

Accoucher, c’est avant tout un travail d’équipe entre vous et votre bébé : vous avez chacun votre part de travail à faire.

De votre côté :

  • vous bougez pour guider votre bébé,
  • vos contractions et vos muscles aident votre bébé à descendre et à faire une rotation pour s’insérer correctement dans votre bassin,
  • vous poussez pour aider votre bébé à naître (réflexe d’éjection).

Du côté du bébé :

  • sa tête appui sur votre col pour permettre sa dilatation,
  • à l’aide de vos contractions et de vos muscles, il s’insère dans votre bassin,
  • il fait une rotation pour se positionner correctement.

Le fait de prendre la péridurale réduit votre mobilité, vous êtes donc moins active et vos muscles sont moins efficaces.

De plus, n’étant plus relié à vos sensations, vous aurez tendance à vous déconnecter de votre corps et de votre bébé.

Il doit donc faire une grosse partie du boulot tout seul.

Tout cela ralentit le travail et a un impact direct sur la durée de votre accouchement. Selon certaines études, la péridurale rallongerait l’accouchement de presque 2 heures !

futurs parents, naissance, péridurale, accouchement
Photo ©Lauren Mclaughlin
2-césarienne :

Comme indiqué ci-dessus, l’accouchement est un travail d’équipe. Avec la péridurale, votre bébé fait une grosse partie du travail tout seul, et cela à des conséquences :

  • sans votre aide, il lui est plus difficile de descendre dans votre bassin,
  • si en plus vous êtes allongée, la gravité ne joue pas en sa faveur,
  • il se fatigue davantage,
  • son rythme cardiaque peut faiblir,
  • il peut être en souffrance fœtale.

Tous ces facteurs augmentent les risques de césarienne d’urgence.

〝La péridurale donnée avant la phase active du travail fait plus que doubler la probabilité de recevoir une césarienne〞Source (cliquez ici) dans le paragraphe « conclusion »

césarienne, accouchement, naissance, peau a peau
© Ashley Marston
3-FORCEPS/VENTOUSE / épisiotomie :

Vous avez déjà vu dans les films quand la sage-femme crie « Poussez Madame ! » ?

C’est parce qu’avec la péridurale, le réflexe naturel de poussée ne se fait pas. Vous ne ressentirez pas le moment où votre corps vous dit « ok, c’est bon, le bébé est prêt à sortir, tu peux pousser ».

Du coup, la sage-femme est obligée de vous indiquer à quel moment le faire, mais niveau timing ce n’est pas toujours exactement quand votre corps est prêt. Résultat :

  • vous poussez inutilement,
  • vous vous fatiguez,
  • vous prenez le risque d’abîmer votre périnée,
  • votre bébé stagne dans votre bassin,
  • la sage-femme doit avoir recours à l’épisiotomie ou aux forceps pour le faire sortir.

〝L’extraction instrumentale (forceps, ventouse) qui concerne 30 % des primipares est associée à des taux élevés d’épisiotomie (70 % des primipares avec extraction instrumentale) ». Source (cliquez ici)

épisiotomie, accouchement
4-allaitement :

Avec la péridurale, la communication entre votre corps et votre cerveau est perturbé : c’est un peu comme si le message « mon bébé vient de naître » n’était pas parvenu à votre cerveau à temps.

Il faut quelques heures ou jours supplémentaires à votre cerveau pour comprendre que votre bébé est né et qu’il doit secréter de la prolactine afin de mettre en route votre montée de lait. En attendant, vous aurez du colostrum, ce qui est suffisant pour nourrir votre bébé.

De plus, la péridurale à également un léger effet sédatif sur votre bébé. Après sa naissance, il peut être somnolent et aura une tétée moins vigoureuse, ce qui ne favorisera pas non plus votre montée de lait.

Sans ces informations, et si l’équipe médicale n’est pas suffisamment formée, vous pouvez vous entendre dire que vous n’avez pas de lait et que vous ne pouvez pas allaiter.

La patience et le soutien sont donc très importants pour mettre en route votre lactation.

〝Une étude faite en 2006 sur plus de 1 200 femmes australiennes a montré que celles qui avaient accouché sous péridurale avaient plus de difficultés d’allaitement dans les tout premiers jours suivant la naissance et deux fois plus de risques d’arrêter l’allaitement au cours des six premiers mois.
Sans démontrer de façon sûre que la péridurale est en elle-même la cause de cet état de fait, l’étude montre que les femmes qui ont accouché sous péridurale ont besoin d’un soutien accru en matière d’allaitement
 » Source La Leche League France

allaitement, bébé, postnatal
Lien mère/enfant :

Lors d’un accouchement sans péridurale, votre corps secrète un énorme shoot d’ocytocine quand vous découvrez votre bébé, ce qui vous permet de créer un lien d’attachement avec votre bébé.

Avec la péridurale, vous ne sécrétez pas cette dose massive d’ocytocine et cela peut avoir un impact sur le processus d’attachement.

Alors évidemment, si vous prenez la péridurale, cela ne veut pas dire que vous allez rejeter votre bébé ! Mais il se peut que vous ayez besoin de plus de temps et de soutien pour découvrir votre bébé et tisser ce lien.

Important : tomber amoureuse de son bébé dès le premier regard n’est pas une obligation ni une norme, que ce soit pour un accouchement avec ou sans péridurale.

Si certaines femmes décrivent être tombées littéralement amoureuse dès qu’elles ont vu leur bébé, pour d’autres cela peut prendre plusieurs jours/semaines et c’est NORMAL.

Cela ne remet absolument pas en question vos capacités maternelles.

Encore une fois, patience et soutien vous seront indispensables pendant les premières semaines avec votre bébé, d’autant plus si vous accouchez avec une péridurale.

Cependant, si vos difficultés persistent, n’hésitez pas à demander de l’aide.

maman, naissance, postnatal, bébé
©Laura Peterson photography

POUR CONCLURE :

  • Le choix de prendre ou non la péridurale vous appartient entièrement. Si possible, essayez de retarder la pose de la péridurale en utilisant d’autres outils pour soulager la douleur. Cela permettra à votre corps et à vos hormones de commencer le travail naturellement.
futurs parents, accouchement, naissance, accompagnante naissance

POUR ALLER PLUS LOIN :

1- Téléchargez ici un ebook avec des conseils pour accoucher sereinement et plus rapidement.

2- Préparer votre projet de naissance. Je vous aide à l’élaborer partout en France en rdv vidéo.

3- Notre premier rdv téléphonique est gratuit et sans engagement. Prenez rdv ici.

4- Retrouvez tous mes services ici.

Vous savez déjà si vous allez prendre ou non la péridurale ? Pourquoi ?

1 réponse sur « Parlons des effets secondaires de la péridurale. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s